Yokota RPG


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'évadée [PV Riko]

Aller en bas 
AuteurMessage
Karasu

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 27
Race : 狼 ookami
Maître/Neko(s) : Si vous pensez que quelqu'un me controlera un jour ...
Amis/Ennemis : On n'a jamais d'amis.

MessageSujet: L'évadée [PV Riko]   Dim 9 Aoû - 22:16

C'était la nuit. Une nuit froide, blanche - la neige était encore tombée. Karasu courait, pieds nus, dans cette puretée absolue. Elle y laissait des traces, trop visibles malheureusement, malgré sa légèreté, dûe au manque de nourriture. Elle n'avait qu'un peu froid. A peine. Après tout ... Les loups n'avaient-ils pas l'habitude de marcher dans la neige avec, pour seule protection, leurs coussinets?
Karasu avait réfléchi à tout ce qui faisait d'elle une louve. Ses oreilles, sa queue bien sur. Ses petites dents ensuites, à peine visibles. Ses coussinets, ses ongles hautement résistants - elle était d'ailleurs étonnée de ne pas avoir de griffes. Venaient ensuite des critères invisibles; le fait qu'elle perçoive mieux les vibrations, qu'elle entende merveilleusement bien - en ce moment, ça lui servait pour évaluer la distance qui la séparait de ses poursuivants : de plus en plus réduite, elle était si faible!
Elle n'avait pas mangé depuis la journée précédente. Le repas du soir. Ensuite, la nuit passée, elle s'était évadée; ILS l'en avaient punie.
La louve faillit trébucher mais se rattrapa en prennant simplement appui dans la neige avec sa main, et en donnant dans le même temps une impulsion qui la releva. Il ne fallait pas faiblir. Non pas maintenant ... Elle arrivait.
En effet, dans les arbres, elle voyait se profiler le toit du manoir dans lequel, elle le savait, elle serait en sécurité. Ou ... A peu près.
Ce manoir, elle le connaissait bien. Elle avait déjà fui, et ce jour là, était tombée dessus. Elle n'avait pas eu peur. Après tout, ce n'était qu'un vieux bâtiment. Elle était entrée et avait cherché un endroit où se cacher.
Elle avait entendu des hommes à l'extérieur, beaucoup moins à l'intérieur, puis au bout de quelques minutes, plus rien. La jeune fille avait attendu, attendu pour sortir de sa cachette puis, incapable de se souvenir d'où elle venait, elle s'était perdue en sortant. Cette sortie s'était faite par un petit trou, derrière la maison. Elle n'entendait plus rien; ILS devaient être partis. Mais ses pas l'avaient guidée vers la ville, et elle s'était fait rattrapée. Punie. Et plusieurs fois comme ça. A force, ce manoir lui était devenu familier, elle s'y cachait. Mais sans nul doute, le lendemain, elle se retrouverait enfermée ... comme d'habitude.
Toujours en fuite, elle soupira. Dans les arbres bientôt émergea une masse sombre, la jeune fille accéléra, atteignit enfin la grande porte en chêne qu'elle ouvrit rapidement et qu'elle laissa retomber derrière elle.
Elle monta l'escalier en trombe, passant devant les portraits vieillis, cassés, poussiéreux, remuant les toiles d'araignées. Les marches craquaient, ainsi que le planchers, et les portes grinçaient au fur et à mesure de sa progression, mais enfin, elle trouva sa place, dans un placard, contre des manteaux vieux mais encore doux. Elle s'y blottit, quelques secondes, essayant de reprendre son souffle, pour mieux entendre le bruit au dehors.
Mais ce qu'elle entendit ne lui permit pas de se calmer.
Des pas retentissaient sur le parquet, bien trop proches. C'était impossible. Impossible que, malgré sa course, elle ne LES aient pas entendus avant. Et puis, ces pas semblaient posés, lents, alors que ceux des gens au dehors auraient dû être rapides. De plus, elle n'entendait pas cette respiration saccadée que les rares hommes à pénétrer dans le manoir auraient du avoir après un si long parcourt. Alors... Alors quoi??
La louve prit une profonde inspiration, faisant de son mieux pour être de nouveau calme. Elle planqua ses oreilles, s'assit sur sa queue, se recroquevilla le plus possible dans le placard. Et attendit, non sans un peu de peur, que le placard s'ouvre.
Elle était fichue. Fichue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-rozen-maiden-v2.forumactif.com/forum.htm
Riko Tsumi
Admin
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/01/2009
Race : Humain
Maître/Neko(s) : -
Amis/Ennemis : -

MessageSujet: Re: L'évadée [PV Riko]   Sam 15 Aoû - 21:20

Fais dodo... Riko était endormi depuis un moment déjà lorsque ses pas se rapprochèrent de l'inconnue. Mais, comment cela se fait-ce ? Un petit flashback et vous saurez tout, absolument tout. Tout, tout, tout vous saurez tout sur le Riko ! Hum...

23h30. Après une soirée devant la télé, Riko va se coucher pour être en forme le lendemain, afin de passer un nouvel entretien d'embauche. Mais encore une fois, il risque d'avoir du mal à arriver à l'heure vu la rencontre qu'il va faire pendant la nuit...

01h35. Après deux heures de sommeil, les yeux du garçon s'ouvrent, illuminés dans le noir, de vrais yeux de chat. Mais Riko lui, il dort toujours. Associons donc ce réveil à une forme de somnambulisme pour le moment, en attendant que des explications éclaircissent un jour cet étrange phénomène.

02h00. Riko est sortit de son appartement, puis de l'immeuble et atteint maintenant les limites administratives au Sud de la ville. Je dis administratives car on trouve ici quelques.. sortes de... bidonvilles où s'entassent divers êtres vivants. Pauvres, expériences diverses, animaux domestiques... on y voit de tout et de rien... ici c'est un refuge assez étrange où GenCorp vient parfois récolter des sujets d'expériences, loin de la juridiction de la ville. C'est en fait un lieu assez peu fréquentable, souvent évité par les habitants de la ville.

03h00. Riko sort de ce lieu et part vers l'ouest, en direction de la forêt de Manek. Ce qu'il y a fait pendant une heure ? Mystère... non ne cherchez pas je n'ai même pas moi même la réponse... enfin... disons plutôt qu'elle n'a pas à être dévoilée... elle le sera en temps voulu. Bref.

03h30. La forêt de Manek atteinte, il s'est dirigé vers le manoir, car oui, lui non plus n'y allait pas par hasard. C'est donc à cette heure-ci qu'il avait atteint le manoir. Il avait ensuite attendu... puis attendu... jusqu'à ce que des bruits se fassent entendre. Une personne pénétra ensuite dans le bâtiment et monta à l'étage. Après un moment de silence, le temps que les bruits à l'extérieur se calment entre autre, Riko sortit de sa propre cachette, les yeux toujours brillants, son iris ayant la forme de celle d'un chat.

Nez, oreilles et yeux à l'affût, il approche de la cachette de l'Ookami. Pas à pas, il atteint alors la poignée, la saisit, presse et ouvre pour découvrir l'expérience de GenCorp. Il l'observe alors en silence et ses yeux retrouvent alors doucement leur forme originelle, tout comme leur manque de luminosité normal pour être humain, mais gardent leur couleur violine, seul point différent d'un être humain "normal". Tandis que ses yeux reprenaient leur aspect normal, ses paupières s'abaissèrent pour les couvrir et lorsqu'elles furent totalement closes, il pencha en avant, droit comme un piquet. Sa tête finira alors sur la poitrine de l'inconnue si celle-ci ne bouge pas...
[Désolé... je pouvais pas m'en empêcher...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokota-rpg.forumactif.com
Karasu

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 27
Race : 狼 ookami
Maître/Neko(s) : Si vous pensez que quelqu'un me controlera un jour ...
Amis/Ennemis : On n'a jamais d'amis.

MessageSujet: Re: L'évadée [PV Riko]   Dim 16 Aoû - 21:41

[T’as croisé un 69 ? xD]

Prenant, après une profonde inspiration, le regard le plus triste possible, le visage le plus doux qui soit et, dans l’ensemble, un air qui ne pouvait susciter que la pitié, Karasu leva les yeux vers la personne qui la découvrait.
Elle fut d’abord surprise par ces iris violets qui brillaient anormalement dans le noir. Un frisson la parcourut et elle sentit ses oreilles se hérisser sur sa tête. Et merde, elle était doublement fichue.
Ces yeux la fixèrent, elle en fit autant, oubliant son plan, ne baissant pas le regard. Car après tout, la sanction ne sera pas plus sévère si elle montrait à ce … cette … chose ? - elle ne l’avait pas encore regardé entièrement - qu’elle la haïssait du plus profond de ses entrailles - comme les autres, d’ailleurs.
Cet affront dura quelques secondes, pendant lesquelles ils ne cillèrent pas, puis l’intense brillance des yeux qui l’observaient commença à décliner. Ils reprirent une couleur à peu près normale, puis se fermèrent ; l’humain - car ç’en était un, à première vue, ou bien à peu près - tomba.
Les pupilles de Karasu s’ouvrirent au maximum, alors qu’elle le voyait se laisser tomber, raide, sans réaction de protection, vers elle. Elle n’eut que le temps de faire un bond de côté dans le placard exigu pour ne pas qu’il s’affale sur elle.
Les manteaux amortirent sa chute, ainsi que la queue de la jeune fille qui se retrouva coincée sous lui.
Un hurlement lui échappa, mais pas un hurlement d’humain, non, un de loup, et en une fraction de secondes, elle s’était tournée vers lui et avait abattu ses mains ainsi que ses griffes dans son cou.
Elle ne se rendit pas tout de suite compte de ce qu’elle venait de faire. Ce n’est qu’après avoir respiré longtemps, trop rapidement d’abord, puis de moins en moins vite jusqu’à stabiliser son rythme cardiaque, qu’elle put de nouveau bouger. Elle s’approcha, tout près, sans faire de bruit et, précautionneusement, après avoir décoincé sa queue, retourna l’homme sur le dos.
La sanction serait plus sévère… mais qu’importe. Insulter quelqu’un, le frapper peut-être, faire la fière, oui. La non assistance à personne en danger, ça, jamais. Elle l’aurait peut-être laissé là s’il avait été mort, mais le danger était qu’il ne se réveille et qu’il la dénonce…
Karasu passa la main au dessus de son nez pour voir s’il respirait encore, c’était le cas et, étrangement, elle en fut soulagée. Elle lui donna de petites gifles pour qu’il se reprenne, espérant, malgré le sang qui coulait de sa blessure, qu’il aille bien.
Oui, c’était inhabituel mais elle l’espérait de tout son être.
Le visage de Karasu était redevenu celui du début de la scène, au cas où il se réveillerait. Ce qu’elle espérait aussi, c’est que ses paupières ne s’ouvriraient pas sur ces yeux luisants …


- C’est quand même … bizarre, murmura-t’elle de sa douce voix d’enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-rozen-maiden-v2.forumactif.com/forum.htm
Riko Tsumi
Admin
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 25/01/2009
Race : Humain
Maître/Neko(s) : -
Amis/Ennemis : -

MessageSujet: Re: L'évadée [PV Riko]   Sam 22 Aoû - 16:10

[Disons cela ^^]

* Dodo... dodo... dodo... bobo.. . bobo.. BOBO.. BOBO ! BOBOOOOOO ! ! ! ! *

- AAAAAAAAH !


Réveil douloureux pour Riko c'est certain. Il s'était cambré autant qu'il le pouvait, écartant les doigts de ses mains autant que possible. En fait... il était un peu en train de s'étirer... sauf que, au lieu d'un visage fatigué du réveil, une grimace de douleur s'était dessinée. Ses yeux étaient écarquillés au possible, la bouche grande ouverte pour faire sortir cette douleur.
Après un étirement de réveil, son corps fit tout l'inverse, sauf ses lèvres qui refusaient de se rejoindre. Il se crispait à présent, fermant les yeux et tremblant de cette crispation.
Il avait sans doute subit des expériences dans son enfance. Entre ses yeux, sa cicatrice et ses moments inconscients, il en était sûr. Malheureusement on ne lui avait pas donné la capacité de ne pas ressentir la douleur ou de cicatriser à toute vitesse.

Après un moment de cri, venant à bout de souffle, Riko fit baisser le son pour finalement se taire et rester immobile un instant. Après un temps, il se redressant, cherchant autour de lui... quelque chose... il ne savait quoi mais il trouva de nombreuses choses qu'il trouva inutiles. Déjà, il ne voyait pas sa chambre mais un lieu inconnu, éclairé vaguement par l'unique lumière de la lune. Et surtout il aperçu cette inconnue qui le regardait bizarrement. Il la scruta et aperçu ses griffes... du sang...
D'abord les griffes, signe qu'elle n'était pas vraiment humaine. Puis le sang, et le rapprochement avec la douleur dans son cou. Il mena sa main à la source de cette douleur, sentit la matière liquide, la ramena devant son visage et constata :


- Eh ?

Il faisait une vague grimace d'incompréhension en regardant l'inconnue. comment réagir ? Que faire ? Où était-il ? Un rêve ? Un cauchemar ? Qui était en face de lui ? Il ne pouvait articuler un mot, il n'y avait que cette douleur qui venait de disparaître le temps de demander de façon assez simplifiée ce qui venait de se passer. Il essayait d'ignorer autant que possible cette douleur mais après une poignée de secondes il fit une grimace et posa sa main sur les griffures. En plus de lui faire mal, la blessure lui faisait perdre son sang ce qui risquait de bientôt avoir son effet, assez négatif sans doute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokota-rpg.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'évadée [PV Riko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'évadée [PV Riko]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Riko Sugar [Validée]
» Aida Riko - fiche de liens
» Declarations de l'ambassadeur dominicain en Haiti
» Natascha
» Les 13 évadés de la prison de Carrefour dans le collimateur de l'Interpol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokota RPG :: RPG - Hors de la ville :: Manoir-
Sauter vers: